A Snowless Winter (Denmark, 2020)

  • TITLE_website_UNTITLED_11_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6227_diptych_11.jpg
  • UNTITLED_02_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6163_diptych_02.jpg
  • UNTITLED_03_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6130_diptych_03.jpg
  • UNTITLED_04_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6114_diptych_04.jpg
  • UNTITLED_05_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6121_diptych_05.jpg
  • UNTITLED_06_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6128_diptych_06.jpg
  • UNTITLED_10_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6450_diptych_10.jpg
  • UNTITLED_11_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6227_diptych_11.jpg
  • UNTITLED_12_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6210_diptych_12.jpg
  • UNTITLED_13_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6179_diptych_13.jpg
  • UNTITLED_14_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6207_diptych_14.jpg
  • UNTITLED_15_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6205_diptych_15.jpg
  • UNTITLED_16_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6461_diptych_16.jpg
  • UNTITLED_19_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6460_diptych_19.jpg
  • UNTITLED_20_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6248_diptych_20.jpg
  • UNTITLED_21_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6276_diptych_21.jpg
  • UNTITLED_24_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6224_diptych_24.jpg
  • UNTITLED_26_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6251_diptych_26.jpg
  • UNTITLED_27_by_JM_BABONNEAU_2020_IMG_6313_diptych_27.jpg
A SNOWLESS WINTER (Denmark, 2020) © photo series by jm babonneau | www.babonneau.com

NOTE D’INTENTION
UN HIVER SANS NEIGE | A WINTERLESS WINTER

La série de photographies “Un hiver sans neige” créée aux alentours de Copenhague (dans sa banlieue nord et petites communes attenantes aux quartiers de villas résidentielles), au Danemark, en hiver 2020, contient plusieurs idées:

• le détournement créatif d’une application photographique sous système d’exploitation iOS pour iPhone, fonctionnant avec un algorithme initialement conçu pour numériser des documents physiques et tableaux blancs (“White Board”) à plat ou en perspective, que j’ai choisi d’utiliser dans un but inattendu: photographier l’architecture, les parcs et des scènes de rue dans différents quartiers du Grand Copenhague. La dégradation de la résolution de l’image et de l’espace colorimétrique crée une esthétique qui rend compte d’un hiver sans neige à Copenhague en ce début 2020 avec les images paradoxalement blanchâtres de la série qui peuvent donner l’illusion d’un espace urbain enneigé. Le titre “Un hiver sans neige” contredit délibérément la blancheur des images.

• Les scènes de nature apprivoisée dans les parcs des zones de banlieue, dans les rues des zones résidentielles et dans les cimetières, où les joggeurs courent, où les résidents font prendre l’air à leurs chiens, et où les mères se promènent avec leurs poussettes, deviennent quasiment des dessins où le “photographique” a été oblitéré de son préfixe “photo” en faveur de son suffixe “graphique”. Ce procédé inattendu, produisant directement ces images telles quelles, sans retouche ultérieure – à part la construction des diptyques et triptyques, pourrait sous-entendre que notre réalité quotidienne et banale peut apparaître différemment par l’intermédiaire d’un filtre “apocalyptique”, que nos routines quotidiennes pourraient être plus fragiles et précaires qu’on ne l’imagine. Un événement inattendu peut les bouleverser. Le réchauffement climatique, la fonte des glaces polaires ou le coronavirus peuvent tout à coup changer nos vies. Les images blanchâtres de la série peuvent être interprétées comme une métaphore de scènes contemporaines en train de se transformer en souvenirs nostalgiques, tout comme les paysages enneigés de mon enfance dans les années 70. La mémoire nous fait défaut avec l’âge et la réalité du passé se métamorphose en un vieux rêve idéal.

• Les montures diptyques et triptyques, où deux ou trois images sont en dialogue de manière presque invisible parfois, créent dans leur juxtaposition un nouveau paysage fictif, peut-être une réalité parallèle dans laquelle l’imagination peut circuler librement. Ces associations veulent produire des petits poèmes visuels. Cette femme au parapluie promenant un jeune enfant est surplombée d’une pluie d’énormes fruits rouges. Ce maître de chien n’a pas de reflet dans cette flaque. Ces troncs d’arbres coupés jouxtent les barrières de bois qu’ils deviendront peut-être. Ces panneaux de circulation minimalistes offrent un contre-poids ironique au foisonnement des arborescences naturelles, à la géométrie complexe et mystérieuse. Ces paysages blancs sont un simulacre d’hiver nordique, que la neige n’a pas recouvert de son manteau blanc. Est-ce le dérèglement climatique qui en est la cause ? La fin de nos civilisations modernes est-elle proche ? Ces images tentent d’évoquer un bouleversement latent qui peut remettre en question nos modes de vie. Ma démarche n’interroge pas vraiment le réel, comme le font nombre de photographes documentaires, je tente plutôt d’infuser un peu de poésie et de beauté dans le banal, dans la destruction et l’apprivoisement du végétal, de la nature, dans un monde privilégié qui reste souvent aveugle de ses privilèges dans l’amnésie des routines de la vie quotidienne. Je suis l’étranger qui arpente les rues et parcs d’un pays étranger où j’ai passé de nombreuses années et que je m’efforce encore de redécouvrir en remettant en cause mes propres habitudes et méthodes éprouvées dans ma pratique du médium photographique.

RÉFÉRENCES ARTISTIQUES

En termes de dégradation de la qualité de l’image en tant qu’esthétique, j’ai été fasciné par les premiers Xerox photo books (1964-1970) du photographe japonais Nobuyoshi Araki, alors en début de carrière. Ces images passées à la photocopieuse manquant de toner montrent des visages aux tons grisâtres et aux ombres délavées qui peuvent évoquer l’usure matérielle des images, la vanité de nos existences dont la mémoire des visages familiers s’érode et finit par disparaître avec le temps. Cet effet de quasi-solarisation peut aussi évoquer l’effet de radiation des bombes atomiques américaines que le Japon a vécu dans sa chair en août 1945. D’autre part, les images très graphiques de paysages urbains et industriels, de surfaces délabrées et de déchets du photographe danois Keld Helmer-Petersen (1920-2013) dont j’ai vu la rétrospective à l’automne 2019 au Musée National Danois de la Photographie à Copenhague m’ont aussi imprégné de leur beauté.

Ce processus, inhabituel dans mon propre vocabulaire photographique, m’a permis d’explorer un nouvel outil de création d’images, de redécouvrir la photographie de paysage et la “photographie de rue” (street photography), mais également la capitale danoise et ses environs où je vis depuis 17 ans, avec un regard neuf.

Jean M. Babonneau
Copenhague, 15 mars 2020


Signed & numbered (n/20) limited edition pigment art prints : 39 x 42 cm on Canson archival paper 310 gsm, framed in black or natural sustainable wood frames under museum quality glassPrice discount via direct artist sale (30% cheaper than at art gallery) : 1699,- Dkr // 229,- Euros // 249,- US$ (+ shipping). Prints can also be acquired without frames and sent in protective cylinders.

Order via e-mail : babonneau@gmail.com

Contact

Hello ! I’ll be pleased hearing from you (comments, ideas, projects, price-quote requests).

On the telephone : +45 26 40 55 04
or via e-mail : babonneau[at]gmail[dot]com

You are also welcome to use the following contact box :






About

ENGLISH

JEAN-MARIE BABONNEAU | BIOGRAPHY
photographer | video artist | art director

Artist born in France, photographer, video artist and art director Jean-Marie Babonneau grew up with two cultures due to the expatriation of his French parents in Germany in the 70s. Back to France to continue his studies, he birfurcated from his scientific studies to enter the Academy of Fine Arts in Nantes where he fell in love with the creative potential of photography. After studying 5 years in Nantes, he was admitted into the French National School of Photography in Arles where he graduated in 1999. During his student years in Arles, the young photographer worked in Lucien Clergue’s darkroom and made exhibition prints from the original negatives featuring Pablo Picasso, Jean Cocteau and many nudes by the master, co-founder of the International Photography Festival in Arles.

Upon completing his studies in 1999, his taste for the exploration of foreign cultures led Jean-Marie Babonneau to Reykjavik in Iceland, where he began his professional career by shooting many portraits of Icelandic and international artists and musicians for over 3 years. He created a photographic book prototype and conceived photographic and video installations.

In late 2002, the photographer moved to Copenhagen, Denmark, continuing his nordic journey. Still living in the danish capital city, he both works on art projects, photography workshops as an intervening artist and teacher and on photographic commissions for the press and other clients.

In 2013, he began his exploration of Belarus and travels there regularly to enrich his series of photographs and to find local artists to create new collaborative projects.

The artistic work of Jean-Marie Babonneau willingly mixes genres drawing in both the real world and in the imaginary world, with a special taste for scenes staged in mundane places at night, time of sleep and dreams, and transforms them into spaces imbued with an eloquent mystery. His photographs and video installations often try to infuse us some poetry to help us rediscover our common places, through his foreign xenophilic eye filled with an insatiable curiosity.

Website : www.babonneau.com
Email : jm [at] babonneau.com
Linkedin: www.linkedin.com/in/jmbabonneau
Tel.: +45 26 40 55 04

A SELECTION OF ART WORKS 1990 – 2015 (pdf to download, 11,3 Mb) : CLICK HERE.

FRANÇAIS

JEAN-MARIE BABONNEAU | BIOGRAPHIE
photographe | artiste vidéo | directeur artistique

Artiste, photographe, vidéaste et directeur artistique né en France, Jean-Marie Babonneau a grandi au milieu de deux cultures du fait de l’expatriation de ses parents français en Allemagne dans les années 70. Revenu en France afin de poursuivre ses études, il birfurqua de ses études scientifiques afin d’entrer à l’école des Beaux-Arts de Nantes où il s’éprendra du potentiel créatif de la photographie. Il sera admis à l’école nationale supérieure de la photographie d’Arles dont il sortira diplômé en 1999. Pendant ses années d’études en Arles, le jeune photographe sera tireur dans la chambre noire de Lucien Clergue et réalisera des tirages d’exposition à partir des négatifs originaux figurant Pablo Picasso, Jean Cocteau et de nombreux nus du maître, co-fondateur des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles.

Dès la fin de ses études en 1999, son goût pour l’exploration des cultures étrangères emmèna Jean-Marie Babonneau à Reykjavík en Islande, où il commença sa carrière professionnelle en réalisant de nombreux portraits d’artistes et musiciens Islandais pendant plus de 3 années. Il y réalisa un prototype de livre photographique et des installations photographiques et vidéo.

Fin 2002, le photographe déménage à Copenhague, au Danemark, continuant ainsi son périple nordique. Il y est encore installé, partageant son temps entre projets d’art, ateliers de photographie en tant qu’artiste intervenant et commandes photographiques pour la presse et d’autres clients.

En 2013, il débute son exploration de la Biélorussie (le Bélarus) et s’y rend régulièrement pour enrichir sa série de photographies et y trouver d’autres artistes locaux afin de réaliser un projet collectif.

Le travail artistique de Jean-Marie Babonneau mélange volontiers les genres puisant tant dans le réel que dans l’imag- inaire, avec un goût tout particulier pour les mises en scène nocturnes dans des lieux banals que la nuit, temps onirique, transfigure en espaces empreints d’un mystère éloquent. Ses photographies et installations vidéo tentent souvent de nous insufler une certaine poésie afin de nous faire redécouvrir nos lieux communs, grâce à son œil d’étranger xénophile empli d’une curiosité insatiable.

Site web : www.babonneau.com
Email : jm [at] babonneau.com
Linkedin: www.linkedin.com/in/jmbabonneau
Tel.: +45 26 40 55 04

UNE SÉLECTION DE TRAVAUX D’ART 1990 – 2015 (pdf à télécharger, 11,3 Mo) : CLIQUEZ ICI.

ART, BOOK & FILM PROJECTS, EXHIBITIONS (1995- today)

● 2018   Les Rencontres d’Arles – photo festival, photographic series, installation & photo book dummies in preparation.

● 2016   Belarus Study Tour, photographic series about Belarus – exhibition & photo catalogue coming in 2018.

● 2014   How I met your mother, photo book and long feature movie under construction – action takes place in Minsk, Belarus in 2013 and 2014.

● 2013   Tours & Détours, first solo exhibition in France (photography + video installation). August 2013 in Chapelle de l’Hôpital, in Pornic, France.

● 2013   Le Petit Tour | Paris-Copenhagen, an interactive video installation on bicycle. January 2013 at the French Art Day festival, in Øksnehallen in Copenhagen, Denmark. In collaboration with digital designer Frédéric Dilé.

● 2012   Muses & Mazes, photography book prototype. January 2012 at the French Art Day festival, in Øksnehallen in Copenhagen, Denmark. Article in danish newspaper Politiken/iByen, friday 20th january 2012.

● 2011   Muses & Mazes, photography book prototype – design and layout v.1.0 featuring a selection of works made between 1990-2011. Design and layout process between Nov. 2010 – Jan. 2012 in Copenhagen, Denmark.

● 2010   Camera Lucida | La Chambre Claire, video-installation. May 2010, Copenhagen Photo Festival, in Copenhagen. 2 pages in CPF catalogue 2010 (p.220-221). Installation featuring videos and stop-motion animations shot in 1999 in Arles, France, 2003 in Reykjavik, Iceland and in 2010 in Copenhagen, Denmark.

● 2010   13 Interviews About Captain Danmark, 16’00, 4:5, PAL, video-interviews on the streets of Copenhagen of 13 persons – April 2010 in Copenhagen, Denmark.

● 2008   Regards Français sur l’Europe, collective photography exhibition. At the European House in Dublin, Ireland, sept. 2008.

● 2008   The Neighbour | Naboen | La Voisine, 11’11, 16:9, PAL, fiction short movie, that I have written, directed and produced. September-November 2008, in Copenhagen, Denmark.

● 2008   Captain Danmark (Denmark’s new superhero), 8’30, 4:5, PAL, performance on the streets of Copenhagen + projection of the performance-video at the WeDoubleYou art event. December 2008, at Råhuset in Copenhagen.

● 2007   The Healer, photographic series. Projection at La Nuit de l’Année. July 2007. Les Rencontres Internationales de la Photographie, Arles, France. Portfolio published in www.photographie.com

● 2003   Meet Me In Copenhagen, photographic e-book (online). January 2003, Copenhagen, Denmark. Originally on : http://this.is/better_world_inc

● 2002   Your Brand New Ancestral Eyes, photographic series in book prototype + installation. August 2002 at Nasa, in Reykjavík, Iceland.

● 2001   The Comet Night, 4’37, 4:5, PAL, animation short movie + street-projection. August 2001. On Laugavegur, in Reykjavík, Iceland.

● 1999   One World, One Family (a family photo-album revisited #2), collective photo-procedure with 22 participants in 6 countries, in 12 cities during 28 days (may 1998) + installation. June 1999. Diploma exhibition at École Nationale Supérieure de la Photographie, in Arles, France.

● 1998   Walls Of Emotion (a family photo-album revisited #1), photographic series in book-prototype. July 1998. Curated projection at Voies Off, Les Rencontres Internationales de la Photographie, in Arles, France.

● 1995   Thanatographies (Danse Macabre), photographic series. June 1995. Diploma exhibition at École Nationale des Beaux-Arts, in Nantes, France.

 

 

PORTRAITS OF PERSONALITIES & ARTISTS (excerpt)

Björk, David Lynch, Peter Greenaway, Peter Lindbergh, Lucien Clergue, Olaf Breuning, Efterklang, Peter Land, Niels Henning Ørsted Petersen, Oliver Bjerrehus, Sarah Grünewald, Gus Hansen, Asta Olivia Nordenhof, Laurent Garnier, Kent, Air, Asian Dub Foundation, Gus Gus, Sigur Rós, Emiliana Torrini, Múm, Kraftwerk, Mogwai, Hans Otto Jørgensen, Christina Hesselholdt, Bjørn Svin, Spektakel, Pernille Rübner-Petersen.

 

EDUCATION

● 1996 – 1999    École Nationale Supérieure de la Photographie, in Arles, France. Diplôme de l’ENSP : MA in photography (1999). www.ensp-arles.com

● 1998               Musée Nicéphore Niépce, in Chalon-sur-Saône, France. Workshop in old photo printing techniques (cyanotype, bichromate gum, salt-print, calotype). www.museeniepce.com

● 1997 – 1998    Photo-assistent of Lucien Clergue, photographer of Picasso & Cocteau and co-founder of Les Rencontres Internationales de la Photographie. Limited edition signed prints for American art-galleries.

● 1991 – 1996    École Superieure des Beaux-Arts (Academy of Fine Arts), in Nantes, France. Diplôme National d’Arts Plastiques : BA in fine arts (w. the jury’s honours, 1995). www.beauxartsnantes.fr